• Dorian Prévost

Xaalys versus Pixpay : la guerre fait rage pour attirer et fidéliser les jeunes et les adolescents

Mis à jour : nov. 5

L'argent de poche des jeunes et des adolescents suscite de plus en plus la convoitise des néo-banques et des banques traditionnelles. En France, les Fintechs Xaalys et Pixpay s'imposent comme des acteurs de référence sur ce marché de niche. En l'espace d'un an, elles sont parvenues à ringardiser la bonne vieille tirelire en forme de cochon rose. Xaalys et Pixpay se livrent une course effrénée pour séduire et fidéliser la génération Z, et ce malgré l'arrivée récente de nouveaux concurrents susceptibles de ralentir leur croissance. Elles exploitent aujourd'hui tous les leviers pour proposer un produit 100% adapté aux besoins des adolescents et des parents : campagnes marketing sur Instagram, ambassadeurs de marque, co-création, offres de cashback, contenus pédagogiques, cagnottes pour les projets, changement d'identité visuelle et d'image de marque,... Passage en revue des différents leviers présentés par Diana Brondel (PDG et Fondatrice de Xaalys) et Caroline Ménager (CMO et Co-Fondatrice de Pixpay).

L’argent de poche des adolescents comme terrain de jeu

La tirelire en forme de cochon […]


Avant l’argent de poche, c’était ça : vos parents vous donnaient des petits billets de banque ou quelques pièces de monnaie et vous mettiez sagement vos économies dans votre tirelire. Certaines et certains d’entre vous, on peut-être connu la fameuse tirelire en forme de cochon rose !

Au XXIème siècle, l’argent de poche ressemble plutôt à ça : un compte courant associé à une carte de paiement, le tout pilotable via une application mobile. Aux oubliettes la tirelire, au placard les petits billets, les jeunes et les adolescents ont désormais accès à leur argent quand ils veulent et où ils veulent.


[…] détrônée par la carte de paiement pour adolescents


Les néo-banques pour jeunes et adolescents, arrivées récemment sur le marché français, révolutionnent le vieux modèle de l’argent de poche. Le début de l’adolescence amorce la transition entre l’enfance et le monde adulte. Les responsabilités financières constituent un aspect majeur dans le monde des adultes. Dans ce contexte, discrètement mais sûrement, les néo-banques pour adolescents s'installent dans le quotidien des six millions et demi d’adolescents français. Parmi ces néo-banques, Xaalys et Pixpay occupent une réelle place sur ce marché bancaire de niche et commencent à peser en nombre d'utilisateurs actifs.

Créée en 2017 et lancée en avril 2019, la Fintech Xaalys s’est positionnée comme le market maker sur cette niche de marché. Xaalys cible les jeunes âgés de 12 à 17 ans et leur permet d’obtenir une carte de paiement MasterCard (achats en ligne et en magasin), avec le sans contact, des retraits possibles dans tous les distributeurs et une mise à jour du solde en temps réel. Xaalys met à disposition des parents et des adolescents une application mobile composée de deux interfaces. « L’interface parent de l’application est interconnectée à celle de l’enfant. Le parent voit tout ce que fait son enfant et peut paramétrer les fonctionnalités de la carte et gérer le fonctionnement du compte », détaille Diana Brondel, la PDG et Fondatrice de Xaalys.


L’adolescent dispose ainsi de l’autonomie et de l'indépendance dont il a besoin tout en permettant à ses parents d’assurer un suivi de l'ensemble des opérations financières qu’il effectue. « Notre mission est d’accompagner les adolescents dans leur autonomie financière en proposant un outil de suivi et de pilotage aux parents », conclut Diana Brondel. Par ailleurs, l’offre de Xaalys est entièrement sécurisée : découverts non autorisés, autorisations spécifiques pour certaines transactions. Il est possible d’accéder à un forfait international (paiements et retraits en illimité et sans frais en Europe et hors Europe) pour 15 euros par mois. Diana Brondel explique que l’adolescent « visualise l’ensemble des paramètres bloqués par le parent, a une vision instantanée sur ses dépenses et peut créer des modules de cagnottes et d’épargnes afin de piloter ses projets comme il l’entend ». Xaalys permet aux adolescents de personnaliser le code PIN de la carte, d’obtenir une carte virtuelle distincte pour les achats en ligne, etc.

Du côté des parents, des fonctionnalités spécifiques ont été conçues pour qu’ils puissent assurer sereinement le suivi des activités transactionnelles de leurs enfants : « Le parent peut, depuis son smartphone, bloquer/débloquer la carte de l’enfant, fixer des plafonds de retrait, décider dans quels univers d’achat la carte fonctionne », s'enthousiasme Diana Brondel. Les parents peuvent donc paramétrer sur-mesure la carte selon les besoins de leurs adolescents : plafonds de dépenses et de retraits personnalisés, autorisation d’achat par univers de consommation, transferts instantanés in-app gratuits et par carte bancaire, notifications des dépenses en temps réel, etc.


Disponible au grand public depuis novembre 2019, Pixpay propose un produit très semblable à celui de Xaalys avec une carte de paiement MasterCard (achats en ligne et en magasin) personnalisée à destination des jeunes âgés de 10 à 18 ans, et une application mobile leur permettant de payer, de recevoir de l’argent et d’épargner. Différence minime donc : la carte de Pixpay est accessible dès l’âge de 10 ans contre 12 ans chez Xaalys.


A l’instar de Xaalys, Pixpay offre une double interface pour les adolescents et les parents. « Dès le début nous avons conçu notre produit pour les familles, parce que nous sommes convaincus que les parents doivent être embarqués dans l’aventure : deux apps miroirs, une pour les adolescents et une pour leurs parents, pour qu’ils puissent co-piloter et accompagner leur enfant à apprendre à gérer leur argent et se préparer pour leur vie d’adulte », précise Caroline Ménager, CMO et Co-Fondatrice de Pixpay.

La carte Pixpay dispose de plusieurs fonctionnalités comme la compatibilité avec Apple Pay et Google Pay, le code PIN personnalisable, l’affichage du code PIN dans l’application en cas d’oubli, la catégorisation automatique des dépenses et des outils d’analyses graphiques permettant aux adolescents d’identifier d’un simple coup d’œil leurs principaux postes de dépenses. Pour aider les adolescents à gérer un budget, Pixpay encourage les comportements vertueux, avec la possibilité pour l’adolescent de créer des cagnottes dédiées à des projets spécifiques. L’adolescent est ainsi responsabilisé et apprend l’importance de l’épargne pour concrétiser ses futurs projets.


Les fonctionnalités mis à disposition des parents sont les suivantes : suivi du budget en temps réel, notifications des dépenses en temps réel, blocage/déblocage de certains marchands ou des catégories de marchands, paramétrage des limites de paiements et de retraits de la carte de l’adolescent pour encadrer ses dépenses, versement d’argent instantané, distribution automatique d’argent de poche, possibilité de récompenser les efforts de son adolescent grâce à une fonctionnalité de taux d’intérêt pédagogique rémunérant l’épargne.

Xaalys et Pixpay proposent bien plus qu’une carte de paiement

Xaalys : toujours plus d'outils ludiques et de contenus pédagogiques au service de l’éducation financière des jeunes


Partant du constat que les jeunes sont très mal préparés à la gestion d’un budget et de l’argent, Xaalys a fait de l’éducation financière son fer de lance. « Nous ne voulons pas seulement mettre une carte bancaire entre les mains de nos adolescents car chez Xaalys, nous pensons qu’il est de notre responsabilité de contribuer à la formation d’une génération plus aguerrie et plus à l’aise sur leur gestion financière », précise la PDG et Fondatrice Diana Brondel.


Pour répondre à cette ambition, Xaalys a développé un volet dédié à l’éducation financière qui repose sur :

  • La mise à disposition pour les adolescents de contenus ludiques (bases de la finance, vocabulaire de l’argent, expressions consacrées, quelques notions d’histoire de l’argent, etc) qui les accompagnent au quotidien dans la prise conscience de la valeur de l’argent et les aident à économiser et à en apprendre davantage sur la gestion de l’argent. Diana Brondel développe davantage cet aspect : « Nos principales fonctionnalités pour apprendre aux adolescents à gérer leur argent sont les modules de cagnotte et d’épargne. Par exemple, un adolescent peut décider d’un montant à épargner et de son échéance, prenons 50 euros sur 5 mois. Ainsi, il peut paramétrer un versement mensuel de 10 euros de son compte en direction de cette épargne et ainsi disposer de la somme souhaitée lorsqu’il arrivera au terme de son projet d’épargne » ;

  • Un partenariat avec le portail « La Finance Pour Tous » agréé par le ministère de l’Education nationale ;

  • Un partenariat avec la Jeune Chambre Economique Française pour proposer gratuitement de nouveaux contenus éducatifs aux adolescents ;

  • Un ensemble de mécanismes d'incitations pour que les adolescents développent de bonnes habitudes.

En intégrant ces contenus pédagogiques sur l’argent, Xaalys se distingue assez nettement de son concurrent Pixpay. Diana Brondel affirme : « Xaalys a une verticale autour de l’éducation financière unique aussi parce que en tant que Fondatrice de cette structure je l’ai créé avec un passé de banquier et la banque, que cela plaise ou non, reste un sujet sérieux ».

La méthode Pixpay : l’éducation financière des jeunes passe par l'apprentissage

Pixpay aborde la gestion de l’argent de manière différente par rapport à son concurrent Xaalys. Pour Caroline Ménager, CMO et Co-Fondatrice de Pixpay, il s’agit de faire place à l’apprentissage : « L’adolescence est une période de changement, pendant laquelle on expérimente, on apprend, on s’affirme, on grandit ». En d’autres termes, les parents doivent donner l’opportunité à l’adolescent d’apprendre de façon naturelle, sans rien forcer.


Le parent doit trouver la meilleure façon de transmettre le message à son adolescent quand il s’agit d’argent. Il faut éviter de s’adresser à lui de la même façon qu’à un enfant. Il est essentiel de montrer que les parents sont à l’écoute de leurs adolescents et disposés à les aider. La formation d’un jeune est un processus continu, d’où le terme « accompagnement » mis en avant par Pixpay. Les parents doivent donner la chance aux adolescents de faire des erreurs. Peu importe les efforts qu’ils investissent en tant que parents, les jeunes sont susceptibles de commettre des erreurs. Il est acceptable qu’ils fassent des erreurs tant et aussi longtemps qu’elles leur servent de leçon. Toutefois, un adolescent ne tire pas de leçon si les parents laissent passer trop souvent les mauvais choix sans les lui faire remarquer, ou pire, s’ils réparent les erreurs sans même lui en parler.

La guerre des fonctionnalités : les utilisateurs en première ligne

La co-création : quand les adolescents et leurs parents intègrent le processus de construction des produits de Xaalys et Pixpay


Xaalys et Pixpay ont pour point commun de recourir à la co-création. Il s’agit d’une technique qui a pour but de développer des produits et/ou services en collaboration avec sa communauté : dans ce cas précis, les adolescents et leurs parents. En ce sens, Xaalys et Pixpay ont transformé une partie de leurs utilisateurs en ambassadeurs de marque. Les ambassadeurs de marque sont systématiquement consultés avant le lancement d’une nouvelle fonctionnalité. Chez Xaalys et Pixpay, une partie des utilisateurs participent de manière active à au développement de la marque, à l’amélioration de son image, et à la proposition de nouvelles fonctionnalités.

Dans le cas de Pixpay, par exemple, un adolescent peut rejoindre le « squad Pixpay » et soumettre ses avis pour améliorer le produit Pixpay. Un hashtag « Pixpaysquad » a été spécifiquement conçu pour faire vivre cette communauté sur les réseaux sociaux, en particulier sur Instagram.


A l'image de Pixpay, Xaalys est un cas d’école de Fintech qui se développe grâce à sa communauté, tout particulièrement dynamique sur le réseau social Instagram. Rien d’étonnant quand on sait que d’après une étude réalisée en janvier 2020 par Diplomeo.com, Instagram est le réseau social le plus utilisé en France par la génération Z, avec 81 % d’utilisateurs chez les jeunes âgés entre 16 et 25 ans. Diana Brondel, la Fondatrice de Xaalys revient en détail sur le rôle des ambassadeurs de marque : « Leur rôle est de promouvoir notre marque, ce qu’on attend assez intuitivement de la part d’ambassadeurs, mais également de nous aider dans le développement de notre application. En effet, nous disposons d’un « Comex » d’ados que nous sollicitons en fonction de nos questionnements internes, comme sur le développement de nouvelles fonctionnalités par exemple. Jusqu’à présent, toutes les fonctionnalités proposées par Xaalys ont été validées par notre communauté ». A titre illustratif, les adolescents ont notamment fait savoir à Xaalys qu’ils aimeraient bénéficier d’un module de souhaits. Ce module permettrait aux adolescents de garder la trace des produits ou des services qui les intéressent, en les enregistrant directement dans l'application.


Interrogée sur l'ajout de nouvelles solutions comme des assurances pour les Smartphones, tablettes, ou ordinateurs, Diana Brondel garde le suspense : « Ce sont effectivement des sujets sur lesquels nous réfléchissons et nous avons un certain nombre d’autres idées dans notre roadmap des produits mais pour l’instant, nous les gardons par devers nous ».


En définitive, cette démarche de construction collective des offres de Xaalys et Pixpay permet d’impliquer les adolescents et leurs parents dans l’aventure, d’obtenir des retours qualifiés de leur part et de générer de l’attention autour du produit qui se construit. Les adolescents et les parents qui utilisent Xaalys ou Pixpay se retrouvent ainsi en première ligne comme influenceurs, acteurs et co-créateurs.

Pixpay fait le pari du cashback pour attirer et fidéliser les adolescents


En 2020, Pixpay a annoncé le lancement de son programme d’avantages, baptisé Pix&Love. De quoi susciter l’engouement pour le produit Pixpay et fidéliser les adolescents qui disposent déjà d’une carte Pixpay. Pour chaque utilisation de la carte Pixpay en lien avec des marques partenaires sélectionnées sur le volet, Pixpay offre à l'utilisateur l'opportunité de récupérer gratuitement sur son compte bancaire une partie de la somme dépensée.

Restauration rapide, soutien scolaire, produits électroniques reconditionnés, prêt-à-porter, cinémas, etc. : différents secteurs sont représentés au sein du programme Pix&Love. Pixpay a rapidement été en mesure de nouer des partenariats avec plusieurs marchands régulièrement plébiscités par les adolescents. En effet, Pixpay travaille aujourd’hui avec dix marques parmi lesquelles McDonald’s, Kartable, Citadium, Pathé Gaumont, Undiz ou Back Market.


Pour les marchands, la proposition de valeur du programme Pix&Love est simple : acquérir de nouveaux clients et les fidéliser à moindre coût en s'appuyant sur une communauté engagée. L'impact business pour les marques présentes participant à ce programme est significatif avec des coûts d'acquisition clients plus bas et des hausses de paniers moyens et de fréquences d'achats.


Via l’application Pixpay, l’adolescent a accès aux deals du programme Pix&Love. Il est libre de sélectionner les deals qui l’intéresse et de les activer pour en profiter. Fidèle à l’esprit de Pixpay, le parent dispose d’un droit de regard sur les deals de son adolescent et peut à tout moment désactiver le programme Pix&Love. « Nous avons créé le programme Pix&Love pour répondre aux usages de la génération Z. Loin de vouloir un catalogue à la Prévert, nous avons rigoureusement sélectionné des marques qui ont du sens pour nos ados. Cela fait écho aux ambitions de Pixpay : faire plaisir aux ados avec des deals simples et généreux, mais aussi les aider à bien grandir », explique Caroline Ménager, CMO et Co-Fondatrice de Pixpay.


Pour Pixpay, l’enjeu de ce programme est de fidéliser ses utilisateurs résolument « digital-native » en rendant l’expérience d’achat et d’épargne plus ludique. Pour se démarquer de Xaalys, la Fintech Pixpay a été encore plus loin en s'offrant un relooking complet.


Les nouvelles interfaces face à face : le reflet d’une identité visuelle contrastée


En octobre 2020, Xaalys et Pixpay ont dévoilé leurs nouvelles identités visuelles respectives : une nouvelle application, un nouveau site internet,… et surtout pour Pixpay, les nouvelles couleurs.


Pixpay a engagé une transformation importante de son identité visuelle et de son image de marque. Caroline Ménager revient sur cette transformation : « Pour cette nouvelle identité visuelle, nous avons initié un travail en interne et réalisé une co-construction avec les adolescents et les parents pour apporter plus de joie et de couleur dans leurs vies, et mieux incarner notre mission et nos valeurs ». Aujourd’hui, selon les mots de Caroline Ménager, Pixpay propose « un produit à la pointe de la technologie et sérieux mais sans se prendre au sérieux ».


Avec cette nouvelle identité visuelle, Pixpay réaffirme et continue de véhiculer ses valeurs, à savoir :


  • Le « plaisir » : « Avoir une carte, ça permet de se faire plaisir (sans excès quand même), et ça permet aux parents de faire plaisir à leurs enfants, en toute sécurité et sérénité ».

  • L’ « expérience » : « L’adolescence est faite pour tenter des choses (on se souvient de nos expériences capillaires ou stylistiques douteuses), faire des erreurs et apprendre. Avec Pixpay, nous espérons encourager les ados à être dans l’action, et prendre confiance en eux en ayant le soutien de leurs parents ».

  • La « simplicité » : « C’est souvent le plus difficile à atteindre, mais c’est notre volonté : rendre les questions d’argent en famille simples à gérer. Tout simplement ».

  • La « confiance » : « Notre produit est conçu pour favoriser la confiance au sein des familles, avec une transparence totale sur l’usage de la carte. Mais ce sentiment de confiance commence par nous, et nous nous efforcerons toujours d’être les plus transparents avec vous : pas de frais cachés, pas de mauvaise surprise, pas de bullshit ».

  • L’« innovation » : « Toujours fournir le meilleur de la technologie, toujours progresser et toujours nous améliorer ».


A contrario, Xaalys est resté plus sobre dans son évolution, souhaitant avant tout garder une interface « sérieuse ». En se fondant sur les retours de ses ambassadeurs adolescents, Xaalys a apporté des modifications à son interface mais a décidé de garder une identité visuelle classique. Les adolescents et les parents ont fait part de leur volonté d’avoir une application et une carte de paiement avec une une apparence classique.


« Nous avons créé une nouvelle version de l’application Xaalys pour traiter d’une part, les freins à l’adoption que nous avions identifié sur la première version et d’autre part, mettre en exergue en proposant une meilleure expérience de navigation à nos clients en clarifiant, aérant, simplifiant, améliorant l’ergonomie tant pour les parents que pour les adolescents. […] Pour les parents, un nouvel environnement didactique a été développé. Xaalys s’est aperçu que sa solution n’était pas nécessairement facile à appréhender pour certains parents », détaille Diana Brondel.


Le prix, le nerf de la guerre


On l’a vu, les comptes de Xaalys et Pixpay sont des comptes sans autorisation de découvert, avec des cartes qui permettent de payer gratuitement en France, dans la limite du solde disponible sur le compte et des plafonds de paiement.


Dans les banques traditionnelles, il est fréquent que la carte soit gratuite. BNP Paribas s’inscrit dans cette tendance avec la carte MyB’s destinée aux adolescents de 12 à 17 ans. La cotisation pour obtenir la carte de paiement est gratuite. L’adolescent bénéficie d’une prime de bienvenue de 15 euros lorsqu’il souscrit à la carte de paiement Myb’s. En 2018, LCL a répondu en lançant une carte à très faible coût : MaCarteLCL à destination des adolescents de 12 à 17 ans. L’offre de LCL permet ainsi aux enfants des clients LCL d’obtenir une carte bancaire pour démarrer leur apprentissage de la gestion d’un budget et apporter une tranquillité d’esprit aux parents. Commercialisée à 12 euros par an, MaCarteLCL permet aux adolescents de retirer jusqu’à 200 euros par période de 3 jours glissants et payer jusqu’à 300 euros par mois. Avec la carte de LCL, l’adolescent peut également disposer gratuitement de l’option System’Epargne, pour épargner les arrondis supérieurs de ses achats sur le compte épargne de son choix.


Face aux néo-banques pour adolescents, les banques traditionnelles proposent donc des offres compétitives. Toutefois, elles proposent très peu d'outils pédagogiques et d’éveil à la culture budgétaire. Or, le produit de Xaalys et Pixpay s’adresse non seulement aux adolescents, mais également aux parents : pour les convaincre de l’intérêt de leurs offres, Xaalys et Pixpay communiquent sur leurs fonctionnalités permettant aux adolescents d’apprendre à gérer un budget.


Xaalys propose des quizz et tests ludiques sur les thématiques financières pour permettre aux adolescents de se familiariser avec les concepts importants de la finance et se préparer à leur future vie d’adulte.


Dans le même esprit, Pixpay présente son programme de cashback Pix&Love comme un outil pédagogique offrant l’opportunité aux adolescents d’anticiper un achat et de se faire plaisir. En améliorant de manière continue les fonctionnalités pédagogiques, les Fintechs Xaalys et Pixpay avancent leurs pions et résistent à l’offensive des banques traditionnelles, bien décidées à conquérir ce que l’on appelle communément « les clients de demain ».


Xaalys et Pixpay arrivent donc à justifier la facturation d’un abonnement mensuel, en communiquant sur le fait qu’elles permettent de promouvoir l’éducation financière des jeunes et des adolescents grâce à leurs outils pédagogiques. En effet, Pixpay et Xaalys se rémunèrent sous la forme d’un abonnement mensuel fixe de 2,99 euros (sans engagement). De son côté, la néo-banque concurrente Kard affiche une offre bien plus chère : 4,99 euros par mois. Chez Xaalys, le prix de l’abonnement est dégressif : chaque enfant supplémentaire engendre un surcoût limité à 2 euros mensuels.


Des ambitions de conquête mitigées


Dans un environnement de plus en plus concurrentiel avec l’arrivée récente de la néo-banque Vybe qui propose un compte gratuit, Pixpay affiche ses ambitions et ses objectifs de développement à l’international. Le succès de Pixpay en France n'est qu'un point de départ pour l'équipe, qui compte en 2021 proposer sa solution à d’autres pays d’Europe continentale.


Si l’expansion à l’international ne fait pas peur à Pixpay, du côté de Xaalys, ce n’est pas la priorité du moment. En effet, comme l’affirme la PDG et Fondatrice de Xaalys, Diana Brondel : « Pour le moment nous nous concentrons sur le marché français ». A ce stade, la stratégie de Diana Brondel est de rester sur un produit dédié aux adolescents en France métropolitaine et dans les DOM-TOM : « Le sujet est loin d’être entièrement défriché sur le segment des teenagers, Xaalys ne prévoit pas de s’étendre sur d’autres types de verticales partant du principe qu’il existe d’ores et déjà pléthore d’acteurs de marché qui adressent ces segments. L’idée serait plutôt de travailler dans une logique d’architecture ouverte en nouant des partenariats avec les acteurs les plus pertinents en fonction des besoins exprimés par notre base d’utilisateurs ».


En plus de la concurrence des Fintechs Kard et Vybe, Xaalys et Pixpay vont devoir composer avec une banque traditionnelle bien décidée à leur faire la guerre.


La contre-attaque inattendue de Société Générale : l’offre Banxup


Sous l’influence des néo-banques pour adolescents, Société Générale se réinvente et sort l’artillerie lourde avec le lancement en septembre 2020 d’un nouveau compte gratuit baptisé Banxup, pour les adolescents âgés entre 12 et 18 ans, qui se connecte aux comptes préexistants de leurs parents à la banque. L’application est couplée à une carte bancaire internationale à autorisation systématique gratuite. De plus, les retraits sont sans frais, dans la zone euro et en dehors. Les parents peuvent piloter la carte via une application dédiée en activant ou désactivant le paiement sans contact, les opérations en devises, en ligne ou les retraits. L'adolescent peut lui demander d'ajouter de l'argent sur son compte instantanément et reçoit des notifications en temps réel de ses opérations.

Comme Xaalys et Pixpay, Société Générale valorise le modèle de la co-construction avec ses utilisateurs. Avec l’Appli Lab, les utilisateurs peuvent tester les nouvelles fonctionnalités et partager leur expérience utilisateur. Société Générale s’appuie sur sa communauté de bêta testeurs et sur des rencontres utilisateurs pour comprendre leurs usages, identifier leurs besoins et tester des nouveautés. Les utilisateurs font part de leurs suggestions, permettant ainsi d’améliorer l’expérience des utilisateurs.


Avec le lancement de son offre Banxup, Société Générale a entamé sa riposte. En proposant aux adolescents et à leurs parents une expérience omnicanale, simple et fluide, Société Générale affiche son ambition de conquérir les « clients de demain ». Banxup s’inscrit parfaitement dans la nouvelle stratégie de Société Générale qui consiste à « innover en conciliant le meilleur de l’humain et du digital ».


Néanmoins, les Fintechs Xaalys et Pixpay possèdent l’agilité et la flexibilité nécessaires pour riposter intelligemment : stimulées et challengées par Société Générale et bien d’autres acteurs, elles vont devoir développer plus rapidement des produits et/ou services différenciants pour les adolescents… sans oublier, bien évidemment, leurs parents.


A l’ère de la technologie et du digital, une seule certitude demeure : plus jamais nous n’utiliserons notre tirelire en forme de cochon ! On la déposera dans un coin au grenier ou à la cave comme bon nombre d’objets non utilisés et on finira, peu à peu, par l'oublier. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Chacun se forgera son propre avis !

L'Actu Fin[Tech]

100% FinTech, 100% French

L’Actu Fin[Tech] est le premier média en ligne entièrement dédié à l’écosystème FinTech et à l'entrepreneuriat en France

  • Youtube
  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône

© L'Actu Fin[Tech] 2020 • Tous droits réservés

La newsletter de l'Actu Fin[Tech] :

  • Noir Icône YouTube
  • Noir Icône Instagram
  • LinkedIn - Black Circle